2019/02/08 - Quinsin NACHOFF...


Chers Membres de la Presse,
Nous sommes fiers d'annoncer la sortie de:

Path of Totality par Quinsin Nachoff's Flux 
 
February 8th 2019 
 
CD * DL * 180 gram limited edition 2 x 12" gatefold LP
 
(CD contains 2 discs + 12 page liner notes booklet) 
 
 
 David Binney  
alto saxophone, C melody saxophone 

Quinsin Nachoff  
tenor saxophone, soprano saxophone 

Matt Mitchell  
piano, Prophet 6, modular synthesizer, Novachord, harpsichord, Estey pump harmonium 
 
Kenny Wollesen  
drums, Wollesonic percussion 
(#1, #3, #4, #6) 

Nate Wood  
drums (#1, #2, #5, #6) 
 
 
 
  
 Pour plus d'informations et pour acheter à l'avance cliquez: ici

Quinsin Nachoff's Flux transmet une extraordinaire palette de raisonnement conceptuel et d'expression musicale dans leur nouvel album éclatant: Path of Totality. En collaboration avec le saxophoniste David Binney, le pianiste/claviériste Matt Mitchell, les batteurs Kenny Wollesen et Nate Wood, sans oublier de nombreux invités, l'inspiration du saxophoniste/compositeur Nachoff lui est venue avec l'éclipse solaire totale de 2017. Cet évènement est devenu une métaphore dramatique et naturelle du processus créatif et évolutif du groupe, en plus d'un rappel que la lumière triomphe toujours sur l'obscurité temporaire (ce qui est particulièrement vrai au milieu des mésententes politiques et environnementales actuelles).
 
Saxophoniste né à Toronto mais basé à New York, il conçoit la musique de ce projet comme des récits métamorphiques, d'où l'étendue de la gamme de ces six œuvres plus imposantes. « Je me suis concentré sur les univers du jazz et de la musique classique, en passant de l'un à l'autre, surtout ces cinq dernières années », explique-t-il. « J'ai participé à la première de mon concerto de saxophone lors du Festival de jazz international de Vancouver en 2017 et ma réflexion est alors passée à un autre niveau, ce qui me donne plus de temps pour développer des compositions et y intégrer des aspects d'improvisation. »
  
Les compositions à base d'instruments acoustiques de Nachoff naissent d'une idée claire, chacune avec des paramètres propres, et sont ensuite développées dans des récits de paysages différents, toutes créés à partir de rien pour que ces musiciens spécifiques puissent les interpréter et y improviser. Sa fascination pour les disciplines mathématiques et scientifiques en général est fondamentale dans ce côté artistique cérébral, mais aussi l'expérience formatrice apportée par sa famille - elle l'a en effet exposé à une large gamme de musique électronique du 20esiècle, allant de l'avant-garde à la musique minimaliste. Les expérimentations sont encore plus stimulées par les sonorités distinctes d'une grande archive vivante de claviers et synthétiseurs du National Music Centre du Canada (Nachoff comptait parmi les premiers artistes à y prendre résidence) et l'assemblage des instruments de percussion atypiques inventés par le batteur Kenny Wollesen - les Wollesonics.

L'impulsion progressive mais cyclique du morceau titre 'Path of Totality' est explorée à grand pas avec des motifs de percussion doubles et des notes de saxophone montant très haut ; de son côté, 'Bounce' utilisent les idées motiviques et les structures rythmiques du mouvement d'une balle rebondissante (étudié à l'aide de programmes mathématiques) en les manipulant pour créer des environnements élastique, les improvisations des deux saxophonistes se rapprochant éventuellement sur le son d'un orgue de théâtre Kimball de 1924.
 
Venant d'un autre monde et influencé par le titre 'Toy Piano Suite' composé par John Cage en 1948, 'Toy Piano Meditation' transforme progressivement des mélodies à cinq notes. Son évolution inspirée du gamelan reflète l'intérêt que Cage portait à la philosophie orientale et son obsession pour les champignons. Ici, Nachoff décrit la coda/cadence transcendante de David Binney comme « l'une des plus belles choses que j'ai jamais entendue ». La marche à caractère totalitaire de Kenny Wollesen sert de fil conducteur à 'March Macabre', un commentaire politique sinistre de malaise et de désarroi, son angoisse organisée étant finalement interrompue par la liberté des claquettes complexes d'Orlando Hernández.

Le pointillisme de Harpsichord et Novachord, couplé avec les gargouillements d'un synthétiseur modulaire et une batterie à couper le souffle, renforce les improvisations au saxo éblouissantes de Nachoff et Binney dans le féroce 'Splatter' ; et présentant des chemins planétaires s'entrecoupant, la double batterie et saxophone d''Orbital Resonances' tourne vigoureusement autour du piano central de Matt Mitchell pour former un crescendo tumultueux.

En vous plongeant dans son récit, et peu importe votre connexion avec son histoire, le périple artistique de Path of Totality continue d'intriguer, de fasciner et de captiver.


'Path of Totality' from 'Path of Totality' by Quinsin Nachoff's Flux
'Path of Totality' from 'Path of Totality' by Quinsin Nachoff's Flux
  

notes:

radio/print/online press requests, including interviews:
email: nathan@whirlwindrecordings.com


Nous vous remercions pour votre soutien continu