6 octobre 2019

Dichotomie’s - Daniel Zimmermann


Daniel Zimmermann continue de publier un disque tous les trois ans : après Bone Machine en 2013 et Montagnes russes en 2016, Dichotomie’s poursuit la série et sort en novembre 2019 chez Label Bleu. Le tromboniste reste sur une formule en quartet, mais change de section rythmique : la guitare (Maxime Fougère et Pierre Durand) laisse sa place au piano et synthétiseur de Benoît Delbecq, et la paire Jérôme Regard Julien Charlet est remplacée par la saxophone basse de Rémi Sciuto et la batterie de Franck Vaillant. Côté répertoire, Zimmermann signe les neufs morceaux et, à son habitude, s’amuse avec les titres des morceaux : des vacances dans un petit village des Hautes-Pyrénées, le beurre et son argent, la danse d’un crapaud buffle…

Zimmermann soigne ses mélodies comme des standards (« Little Sun »), plutôt énergiques (« Le Monde d'après »), pleines d’humour (« Summer in Barrancoueu »), voire burlesques (« Les Moutons de Panurge »), mais parfois aussi empreintes de gravité (« Eclipse »). Dans les développements, le trombone met en place des ambiances très variées, qui vont de l’atmosphère nonchalante de la West Coast (« Little Sun ») à des jeux expressifs de techniques étendues (« Vieux robot »), en passant par une danse vintage (« Summer in Barrancoueu »), un climat funky (« Toad Buffalo Courtship Dance »), avec des touches latino (« Eclipse »), contemporaines (« Volatiles ») et, bien sûr, rock (« The Butter & the Money ») . L’instrumentation inhabituelle de la section rythmique, avec un saxophone basse au lieu de la traditionnelle contrebasse, ne lui enlève pas une once de force ni de souplesse. Les lignes économes (« The Butter & the Money »), les walkings (« Les Moutons de Panurge ») ou les riffs entraînants (« Vieux robot ») de Sciuto assurent une carrure solide et sa maîtrise du mastodonte de la famille des saxophones lui permet de dialoguer en contre-chant avec le trombone (« Eclipse ») et de prendre des solos fluides (« Volatiles »). Le drumming impulsif et foisonnant de Vaillant apporte une impulsion rock (« The Butter & the Money ») et dansante (« Summer in Barrancoueu ») au quartet. Son jeu charnel (« Eclipse ») et puissant (« Toad Buffalo Courtship Dance ») maintient une tension de tous les instants. Delbecq alterne un jeu dans un style contemporain (« Volatiles ») avec des questions – réponses malicieuses (« The Butter & the Money »), des accompagnements plus subtils les uns que les autres, tantôt chaloupés (« Toad Buffalo Courtship Dance »), tantôt sobres (« Little Sun »), ou wawa, au synthétiseur (« Les Moutons de Panurge »).

« Division de concept en deux concepts contraires couvrant l'étendue du concept » . Cette définition (Reverso) de la Dichotomie’s va comme un gant à l’approche de Zimmermann et de ses compères : leur musique rassemble musiques savantes et populaires dans un creuset jouissif.

Le disque

Dichotomie’s
Daniel Zimmermann
Daniel Zimmermann (tb), Rémi Sciuto (bs), Benoit Delbecq (p, syn) et Franck Vaillant (d).
Label Bleu – LBLC6732
Sortie le 15 novembre 2019

Liste des morceaux

01. « The Butter & the Money » (07:28).
03. « Les Moutons de Panurge » (02:45).
04. « Vieux robot » (05:58).
05. « Eclipse » (06:33).
06. « Summer in Barrancoueu » (07:09).
07. « Volatiles » (05:57).
08. « Toad Buffalo Courtship Dance » (06:52).
09. « Le Monde d'après » (07:25).

Tous les morceaux sont signés Zimmermann.