5 janvier 2016

A la découverte de… Lydie Dupuy

Avec Terri Lyne Carrington, Cindy Blackman, Anne Paceo, Julie Saury… Lydie Dupuy fait partie du cercle plutôt fermé des batteuses de jazz. Outre le collectif Jazzmine, créé en 2011, la stéphanoise fait également partie du groupe de rock punk celtique Toxic Frogs, joue dans GAFF, un groupe de chansons françaises, et monte des spectacles pour jeune public – Goutte à goutte, Lilipuce, Nanan !... Partons à la découverte de cette musicienne…


La musique

J’ai commencé par faire passer la musique dans mon corps : dès l’âge de 4 ans, j’ai pris des leçons de danse moderne et jazz... Ensuite, de neuf à seize ans, j’ai suivi des cours de clavier numérique, puis de piano. C’est autour de quatorze ans que j’ai découvert mes premiers morceaux de jazz. Pendant mes années de lycée, j’ai assisté à plusieurs concerts qui m’ont fait découvrir davantage cette musique que je ne connaissais que trop peu, mais j’avais toujours été très attirée par tout ce qui était rythmique – la danse, les percussions… Après être entrée dans la classe de piano du département jazz du conservatoire de Saint-Etienne, je suis rapidement passée aux percussions et, à seize ans, j’ai fini par convaincre mes parents qu’une batterie ne serait pas si insupportable à la maison….


Les influences

Ces dix dernières années, j’ai fait la connaissance de plusieurs batteurs, dont le newyorkais Leon Parker. Mais j’apprends aussi beaucoup avec les musiciens que je rencontre dans les jam sessions et autres ateliers de travail. En fait, tous les musiciens que je prends le temps d’écouter m’apportent de quoi nourrir ma musique, sans exception.


Lydie Dupuy (c) Niko Rodamel & Lynn' Art


Cinq clés pour le jazz

Qu’est-ce que le jazz ? Une musique qui peut vous faire danser avec le sourire, autant qu’elle peut vous faire pleurer... C’est une musique qui vous livre des émotions à l’état brut.

Pourquoi la passion du jazz ? Les univers harmoniques et rythmiques sont tellement vastes, que chaque écoute est un voyage autour du monde…

Où écouter du jazz ? Où tu veux et quand tu veux ! Fais comme tu le sens… Laisse-toi porter !

Comment découvrir le jazz ? Il faut assister à un maximum de concerts et accepter que, comme dans tous les styles de musique, certains ne nous plaisent pas.

Une anecdote autour du jazz ? Je me souviens de l’énergie immense que Michel Petrucciani pouvait mettre dans sa musique : lors de ses concerts, il continuait de jouer malgré les nombreuses fractures qu’il se faisait aux doigts. C’est alors que j’ai pris conscience que, même dans la douleur, quand la musique est sincère, sa force ne cesse de nous nourrir…


Le portrait chinois

Si j’étais un animal, je serais sauvage et libre comme n’importe quel animal sauvage et libre…

Si j’étais une fleur, je serais un coquelicot, pour son côté à la fois fragile – la délicatesse de ses pétales – et robuste – il pousse même le long des voies de chemin de fer et des routes –, mais aussi pour sa couleur flamboyante !

Si j’étais un fruit, je serais une figue, car, fraîche ou sèche, elle fait beaucoup d’heureux !

Si j’étais une boisson, je serais de l’eau de source, parce qu’elle voyage dans des coins de terre absolument magnifiques…

Si j’étais un plat, je serais celui que l’on cuisine au nez, car, comme le jazz, c’est dans la justesse du ressenti qu’il sera le meilleur.

Si j’étais une lettre, je serais Y, parce qu’elle est toujours joyeuse, avec ses bras levés.

Si j’étais un mot, je serais sweet, car il est à la fois doux, sucré et pur.

Si j’étais un chiffre, je serais 8, pour son trait infini…

Si j’étais une couleur, je serais rouge, parce que c’est chaud, rayonnant, charmant…

Si j’étais une note, je serais Mi, parce qu’elle est facile à siffler !


Les bonheurs et regrets musicaux

Mon plus grand bonheur c’est Nanan !, parce que ce quintet-là est vraiment trop nanan !!!  

Mon quoi ?!?!





Sur l’île déserte…

Quels disques ? N’importe quel album de Bob Marley, Solo Live de Petrucciani, Mezmerize de System of a Down…

Quels livres ?  Pieds nus, traverser mon cœur de Michèle Guigon, Journal d’un corps  de Daniel Pennac, La Zone du Dehors d’Alain Damasio

Quels films ? La Belle Verte de Coline Serreau.

Quelles peintures ? JC Sheitan… Un peintre à sa manière, car ses œuvres ne quittent pas ma peau !

Quels loisirs ? Une bonne paire de baskets pour marcher...


Les projets

Jouer sur un maximum de scènes et donner autant de plaisir que possible à tous les publics !


Trois vœux…

1.    Que la musique ne cesse de faire partie de notre quotidien : c’est un besoin vital pour chaque terrien !

2.    Que chaque adulte n’oublie pas qu’il a été enfant, avec ses émerveillements, sa curiosité, sa joie de vivre et de découvrir le monde… Et qu’il garde en lui cette jeunesse d’esprit…


3.    À l’image du jazz, je souhaite un monde libre où la liberté d’expression, de création et de choix de vie ne soit pas qu’une utopie.