29 septembre 2016

Unexpected Things – Gauthier Toux Trio

Le pianiste Gauthier Toux rencontre le batteur Maxence Sibille à la Haute Ecole de Musique de Lausanne et le contrebassiste Kenneth Dhal Knudsen au Rhythmic Music Conservatory de Copenhague. En 2013, Toux monte un trio avec ses deux compères et ils enregistrent More Than Ever, qui sort en février 2015. Un an après, le Gauthier Toux Trio récidive avec Unexpected Thing, publié chez NoMadMusic en mars 2016.

Sur trois titres, le trio invite deux autres collègues de l’HEMU : le guitariste Erwan Valazza et le trompettiste Zacharie Ksyk. Les onze thèmes sont signés Toux et reflètent « ces choses inattendues – « Unexpected Things » – qui ont fait les tournants de cette jeune vie », comme le pianiste l’écrit dans les notes de la pochette.

Toux trouve de belles mélodies (« Always There Anway »), sous forme de ritournelle (« No More Questions »). Ses développements sont empreints de lyrisme (« J and J »), mis en relief par des ostinatos tendus («  39 and All The Rest ») ou des unissons avec la section rythmique (« Unexpected Things »). Les lignes et motifs de la contrebasse sont plutôt minimalistes (« MK ») et Dhal Knudsen joue sur sa sonorité profonde pour souligner avec gravité le discours du piano (« Day Dreaming »). Volontiers touffu (« Unexpected Things »), le jeu de batterie de Sibille est vif, sec et rapide (« Always There Anyway »). La musique du trio est dense (« Unexpected Things ») et entraînante (Step »), avec une pulsation enjouée « No More Questions ») et groovy (« Step »). Les contrechants dynamiques de Valazza et Ksyk apportent une intensité supplémentaire (« Run But Breathe »). Toux réussit à mélanger les influences de Ketih Jarrett (« Day Dreaming »), Brad Mehldau, Avishai Cohen, voire EST et The Bas Plus… pour se forger un style personnel.

Concentré d’énergie, Unexpected Things tient l’auditeur en haleine pendant quarante deux minutes.