6 juillet 2019

Farangi – Du baroque à l’orient


Renaud García-Fons poursuit ses pérégrinations autour du bassin méditerranéen. Pour Farangi, qui sort chez e-motive Records en avril 2019, le contrebassiste dialogue avec la théorbiste Claire Antonini.

Si la « grand-mère » est un instrument clé dans le jazz, en revanche le théorbe est plutôt rare ! Créé en Italie à la fin du XVIe et disparu au XVIIIe, le théorbe est un grand luth avec deux chevillers. Le nombre de cordes varie, même si le plus souvent il en compte quatorze : huit cordes doublées à la touche et six paires hors touche, qui sonnent à vide. Spécialiste de la musique baroque (CNSMD de Lyon), mais aussi moyen-orientale (elle a étudié avec Dariush Talai), Antonini fait partie de ces musiciens qui ont remis le théorbe au goût du jour (« Toldeo del Greco ») et fait redécouvrir le répertoire français pour luth (Jean-Etienne Vaudry de Saizenay, Robert de Visée, Pierre Ballard…).

García-Fons et Antonini ont formé leur duo il y a quelques années et proposent un répertoire qui emporte les auditeurs dans un voyage exaltant du XIIIe au XVIIe, de la Perse à la France, en passant par la Syrie, la Turquie, l’Italie et l’Espagne… Un périple du baroque à l’orient, comme l’indique judicieusement le sous-titre de l’album.

A l’image du farangi, voyageur venu d’Occident jusqu’en Perse,  les dix-neuf courtes pièces au programme ont toute une histoire à raconter. « Capona » et « Sfesseina » sont tirées de compositions du luthiste germano-italien du XVIIe Johann Hieronymus Kapsberger. La « chaconne » reprend un thème d’un autre maître du luth du XVIIe, Ennebond Gaultier. Des poèmes inspirent également García-Fons : « A chaque instant » se réfère à Ce que tu es de Malek Jân Ne’Mati, poétesse mystique du Kurdistan ; « Comme un derviche amoureux » évoque DJalâl al-Dîn Rûmî, autre poète mystique, à la base du soufisme et de l’ordre des derviches tourneurs. « Le sommeil de Majnûn » s’appuie sur un conte populaire islamique, Laylâ Majnûn. Suivent des évocations de la Perse : « Reng-é Shotor » (dédié aux chameaux), « Tavalod » (joyeux anniversaire en farsi), « Légende Persane » (basé sur une mélodie iranienne en mode dashti), « Tchahar Mezrab » et « Sahneh Mountains » (ville d’Iran de la province de Kerlanshah). La Syrie est suggérée à travers la triste sonnerie du « Tocsin de Palmyre ».  La Turquie et la musique arabe du XVIIe sont à l’honneur dans « Nove alla turca » et « Dirouz ». « Ballo cavalino » est une escale en Italie, tandis que « Toledo del Greco » est évidemment un arrêt dans la cité espagnole. Côté occident, les « Sylvains d’Orient » protègent les forêts (et les fermes), mais rappellent également une pièce de François Couperin, la « Pavane du levant » semble tout droit sortie du XVIe, quant au « Ricercare », c’est une forme musicale en vogue à la Renaissance et au haut baroque…

Tour à tour moyenâgeuses (« Sylvains d'Orient »), folkloriques (« Comme un derviche amoureux ») ou moyen-orientales (« Dirouz »), les mélodies sont d’une élégance (« Chaconne ») solennelle (« Sahneh mountains ») et profonde (« Ricercare »), avec, toujours, cette touche de lyrisme si caractéristique chez García-Fons. Autre aspect typique de la musique du contrebassiste, la danse, qui s’invite dans quasiment tous les morceaux : boucles en re-recording (« Reng-é shotor »), ostinatos (« Tavalod »), riffs (« Ballo cavalino »), pédales (« Légende Persane »)… emportent les airs dans des farandoles (« Comme un derviche amoureux »), des marches (« Tocsin de palmyre »), des rondes médiévales (« Capona »), voire scottish (« Le sommeil de Majnûn ») ou grecques (« Nove alla turca »), plus dynamiques les uns que les autres. Le théorbe et la contrebasse croisent leurs cordes dans des contrepoints (« Pavane du levant ») aux accents baroques (« Sfesseina »), des questions-réponses harmonieuses (« À chaque instant »), des unissons raffinés (« Sahneh mountains »), des contre-chants joueurs (« Tchahar mezrab »)…

Farangi est un disque de musique classique du monde d’une beauté solaire !

Le disque

Farangi
Du baroque à l’orient
Claire Antonini (théorbes) et Renaud García-Fons (b).
E-motive Records – EMO 191
Sortie en avril 2019

Liste des morceaux

01. « Sylvains d'Orient » (03:44).
02. « Reng-é shotor » (03:48).
03. « Chaconne » (02:58).
04. « Tavalod » (04:35).
05. « Nove alla turca » (03:48
06. « Pavane du levant » (04:00).
07. « À chaque instant » (03:17).
08. « Comme un derviche amoureux » (04:07).
09. « Ricercare » (01:59).
10. « Le sommeil de Majnûn » (03:38).
11. « Capona » (03:28).
12. « Ballo cavalino » (04:27).
13. « Dirouz » (01:57).
14. « Légende Persane » (04:47).
15. « Tchahar mezrab » (03:16).
16. « Toledo del Greco » (01:42).
17. « Sfesseina » (02:49).
18. « Sahneh mountains » (02:44).
19. « Tocsin de palmyre » (02:29).

Tous les morceaux sont signés García-Fons.