3 février 2018

A la découverte d’Igor Gehenot…

Depuis son premier trio, formé en 2009, Igor Gehenot poursuit son chemin musical avec obstination et se partage entre ses groupes – Road Story en 2012, Motion en 2014 et Delta en 2017 –, le LG Jazz Collective, et des expériences avec l’Atom Strings Quartet, le rappeur Kaer, le DJ Eb-Kaito… Une diversité qui pousse à partir à la découverte de ce pianiste singulier…


La musique

Ma mère est pianiste, je me suis donc naturellement tourné vers le son doux du piano et ses possibilités harmoniques infinies. Mon parcours est assez classique : vers six ans j’ai commencé à apprendre l’instrument... Autour de douze ans, j’ai découvert le jazz en écoutant Ray Charles et du boogie woogie et, à quatorze ans, j’ai suivi des cours dans une académie de jazz. Par la suite je suis entré aux conservatoires de Maastricht et de Bruxelles, mais je n’y suis pas resté jusqu’au bout.


Les influences

Comme la plupart des pianistes, je vais citer Keith Jarrett ou Brad Mehldau… Mais, de manière plus générale, je suis également influencé par des musiciens comme Michael Jackson, pour leur vision et  la précision avec laquelle ils savent rendre possible les idées musicales qu’ils ont en tête.



Cinq clés pour le jazz

Qu’est-ce que le jazz ? La « social Music »…

Pourquoi la passion du jazz ?  Le jazz est plein de ressources… Il est infini… Il n’a jamais été uniforme et c’est aussi peut-être pour ça qu’il ne se démodera jamais… 

Où écouter du jazz ? Il a une saveur particulière sur l’autoroute, un soir d’été, avec la main gauche qui fait le bras de fer contre le vent...

Comment découvrir le jazz ? Il faut aller le voir en concert bien sûr !

Une anecdote autour du jazz ? La vidéo du quartet de John Coltrane au festival de Comblain-la-Tour, où ils brulent littéralement…


Le portrait chinois

Si j’étais un animal, je serais un pacha,
Si j’étais une boisson, je serais un Aperol Spritz.. Les jours d’été !
Si j’étais un plat, je serais un osso bucco… Celui de ma grand-mère vaut le détour…
Si j’étais un mot, je serais instinct,
Si j’étais un chiffre, je serais 12,
Si j’étais une couleur, je serais rouge, pour les couleurs de mon club de football favori, mais plutôt orange en personnalité,
Si j’étais une note, je serais l’accord GbMa7,




Les bonheurs et regrets musicaux

Je suis heureux de rencontrer des personnes extraordinaires et regrette juste de ne pas avoir vu le trio de Jarrett…


Sur l’île déserte…

Quels disques ? Tokyo ’96 du trio de Jarrett.

Quels livres ? Je ne sais pas lire…

Quels films ? Pour le coup : Seul au monde de Robert Zemeckis, avec Tom Hanks.

Quelles peintures ? Des toiles de Georges Meurant.

Quels loisirs ? Le football.


Les projets

Le quartet Delta, avec Alex Tassel, Viktor Nyberg et Jérôme Klein : ce projet a un gros potentiel musical que j’aimerais mettre à profit dans les années qui viennent. Mon Organ Trio, avec Quentin Liégeois et Antoine Pierre : c’est un nouveau projet avec un nouvel instrument… J’ai découvert l’orgue et ses possibilités cette année, grâce au projet du guitariste belge Maxime Blésin et je pense que je vais creuser dans cette direction !


Trois vœux…
 1. Aimer.

 2. Vivre.

 3. Savourer.