4 mai 2016

A la découverte de… Héloïse Lefebvre

Please Spring!, Elbasan, Kwal, Snooze-on, La rosa negra, Kammerjazz Kollektiv… autant de projets auxquels participe Héloïse Lefebvre, mais Sun Dew est la dernière création en date de la violoniste, l’occasion de partir à sa découverte.


La musique

A cinq ans, j’ai voulu jouer d’un instrument car j’ai grandi dans une famille de musiciens amateurs… Comme je voulais imiter ma voisine de cinq ans mon ainée, j’ai choisis le violon ! J’ai d’abord commencé par des cours particuliers, puis étudié avec différents professeurs dans des écoles de musique.

Il y a toujours eu des disques de jazz à la maison. En fait, j’ai surtout découvert cette musique à travers les chanteurs et les chanteuses que ma mère écoutait : Ella Fitzgerald, Billie Holiday, Louis Armstrong... Après mon bac, j’ai intégré Jazz à Tours et le Conservatoire Francis Poulenc pour passer le Diplôme d’Etudes Musicales en jazz. Par la suite, j’ai pris un an de cours avec Didier Lockwood dans son école, le Centre Musiques Didier Lockwood.


Les influences

Difficile de citer des influences précises car j’ai toujours écouté beaucoup de choses très différentes et mes goûts évoluent tout le temps !

Pour parler du violon, quand je me suis intéressée un peu plus à l’improvisation, j’ai écouté Jean Luc Ponty. Je me suis également passionnée pour les musiques traditionnelles de l’Est : j’adore Roby Lakatos, toutes ces pièces virtuoses qui sont jouées avec tant d’aisance et de passion… 

Aujourd’hui, j’écoute beaucoup de projets hybrides qui allient cordes et jazz : Masada String Trio de John Zorn, History, Mystery de Bill Frisell, Chamber Music Society d’Esperanza Spalding, voire des albums plus pop comme Travelogue de Joni Mitchell ou bluegrass comme les Punch Brothers  et Who’s Feeling Young Now?.

Mais c’est en constante évolution et je découvre tout le temps de nouvelles choses… C’est passionnant !


Cinq clés pour le jazz

Qu’est-ce que le jazz ? C’est comme un kaléidoscope : il combine des formes et créé des images magnifiques… Et le rendu est toujours différent !

Pourquoi la passion du jazz ? Il peut toujours surprendre !... Et la routine n’est pas dôle...

Où écouter du jazz ? N’importe où et quel que soit le moment !

Comment découvrir le jazz ? Allez à des concerts ! C’est là que le jazz prend sa vraie dimension. L’ambiance des clubs est vraiment particulière. C’est une expérience à vivre pour ceux qui ne connaissent pas…



Le portrait chinois

Si j’étais un animal, je serais un papillon
Si j’étais une fleur, je serais une fleur des champs
Si j’étais un fruit, je serais une fraise
Si j’étais une boisson, je serais un Jerry & Ginger
Si j’étais une lettre, je serais H
Si j’étais un mot, je serais méandres
Si j’étais un chiffre, je serais 7
Si j’étais une couleur, je serais bleue
Si j’étais une note, je serais


Les bonheurs et regrets musicaux

Etre invitée à jouer avec Lockwood, Bojan Z et André Ceccarelli lors du Festival Violons Croisés, en septembre 2013, est l’un de mes plus grands souvenirs… Et ne pas avoir assisté à des concerts de grands solistes violonistes plus tôt est l’un de mes plus grands regrets… mais je me rattrape !


Sur l’île déserte…

Quels disques ? Pas facile !... Je dirais Shadow Theater de Tigran Hamasyan, Revolver des Beatles et l’intégrale des œuvres de musique de chambre de Maurice Ravel

Quels livres ?  Chroniques de l’oiseau à ressort d’Haruki Murakami.

Quels loisirs ? Plume, encre, pastels et mahjong...


Les projets

J’ai créé un projet avec le guitariste Paul Audoynaud et nous venons d’enregistrer un album pour le label Laborie Jazz, le début d’une grande aventure !...


Trois vœux…

1.   Avoir les moyens de continuer d’apprendre et de créer : composition et créativité sont deux éléments fondamentaux pour moi.

2.    Toujours faire de nouvelles rencontres, humaines et musicales.

3.     Jouer de la basse dans un groupe de rock !