4 février 2017

A la découverte d'Antoine Pierre

Batteur du LG Jazz Collective, accompagnateur de Philip Catherine, membre attitré du Toine Thys Trio, fondateur de l’octet Urbex (disque éponyme sorti chez Igloo)… Antoine Pierre brûle les étapes et s’affirme comme l’un des musiciens clés de la scène européenne. A découvrir absolument !


La musique et les influences

Le jazz fait partie de ma vie depuis que je suis né : mon père est musicien de jazz et ma mère est une grande mélomane. Il y a toujours eu de la musique à la maison, entre autres les disques du label ECM et en particulier ceux de Pat Metheny ou du quartet européen de Keith Jarrett

Dès le début j’ai été attiré par la batterie, notamment grâce à la découverte d’une cassette de Metheny avec Paul Wertico. Cela dit, à sept ans, j’ai d’abord commencé par le saxophone, mais vers douze ans, après avoir vu Antonio Sanchez en concert, je suis passé à la batterie…

Donc, après cinq ans de saxophone classique à l’académie de Liège, ma ville natale, je prends des cours de batterie avec Eric Mingelbier. Ensuite je suis un cursus jazz, toujours en académie, avec Antoine Cirri. A dix-sept ans, j’entre au Koninklijk Conservatorium de Bruxelles pour étudier avec Stéphane Galland, Diedrik Wissels, Christophe Wallemme… Après avoir obtenu mon diplôme, j’obtiens une bourse qui me permet d’aller un an à la New School For Jazz And Contemporary Music de New York, où j’ai eu l’occasion de travailler avec Dan Weiss, Gregory Hutchinson, Andrew Cyrille

En dehors de Metheny et Jarrett, que j’ai déjà cités, j’ai également été influencé par Miles Davis, Roy Haynes, Aka Moon, Brad Mehldau, Kurt Rosenwinkel, Marcus Gilmore




Cinq clés pour le jazz

Qu’est-ce que le jazz ? Une musique qui n’a pas de limite. Elle représente la liberté et permet de se découvrir...

Pourquoi la passion du jazz ? On peut toujours aller plus loin ! Le jazz est tellement vaste qu’on peut aller dans n’importe quelle direction et puiser dans n’importe quel style pour créer sa propre identité.

Où écouter du jazz ? Dans ton salon, dans un fauteuil avec un bon verre de rhum...

Comment découvrir le jazz ? Va voir un concert ! C’est une musique qui se découvre en live…

Une anecdote autour du jazz ? La légende du second quintet de Davis : le trompettiste a mis ses nouveaux musiciens dans sa cave et les a fait jouer sans lui pendant plusieurs jours. Quand il a estimé qu’ils étaient prêts, il est descendu jouer avec eux…


Le portrait chinois

Si j’étais un animal, je serais un loup,
Si j’étais une fleur, je serais euh…
Si j’étais un fruit, je serais un avocat,
Si j’étais une boisson, je serais une bonne bière fraîche ou un bon Orval bien tempéré…
Si j’étais un plat, je serais un boulet-frites (une spécialité liégeoise), sans hésiter !
Si j’étais une lettre, je serais A,
Si j’étais un mot, je serais passion,
Si j’étais un chiffre, je serais 2,
Si j’étais une couleur, je serais bleu,
Si j’étais une note, je serais do dièse.


Les bonheurs et regrets musicaux

A ce jour, je suis particulièrement heureux d’avoir sorti un premier disque avec toutes mes compositions ! Et je regrette de n’avoir pas eu la chance de voir Davis en concert… Il est mort avant que je sois né !


Sur l’île déserte…

Quels disques ? The Way Up de Metheny, Personal Mountains de Jarrett et Live at Isle Of Wight de Davis.

Quels livres ?  Euh…

Quels films ? The Holy Grail des Monthy Python et Inception.

Quelles peintures ? René Magritte et Jean-Michel Basquiat !

Quels loisirs ? Du football, de la natation et du dessin.



Les projets

Je travaille beaucoup sur mes projets : mon groupe Urbex a pas mal tourné en 2016 et je souhaite continuer d’expérimenter un maximum avec ce groupe ! Mais je suis aussi en train de penser à ce que je vais faire ensuite. J’ai déjà pas mal d’idées : un projet plus alternatif, un projet en solo… Sinon, j’ai quelques tournées à venir avec TaxiWars, le groupe de Tom Barman (dEUS) et Robin Verheyen

  
Trois vœux…

1. Que le monde ne soit plus dirigé par les finances et les grandes puissances bancaires.

2. Que chaque personne qui vienne au monde y soit la bienvenue.

3. Que ma musique soit partagée au maximum dans le monde entier !