4 mars 2017

A la découverte de… Gilles Le Rest

Le percussionniste Gilles Le Rest est le directeur artistique du sextet Free Human Zoo, créé en 2011 avec le tromboniste Laurent Skoczek. Après Aïki Dõ RéMy, sorti en 2014, la joyeuse bande vient de sortir Freedom Now ! Tout un programme et une bonne occasion de découvrir Le Rest…


La musique

J’ai découvert je jazz grâce à la musique de Magma : elle m’a ouvert sur le monde de John Coltrane. Je ne crois pas que la batterie a été un choix, mais plutôt une sorte d’appel irrésistible ! Celui du rythme et des percussions...

Pendant longtemps j’ai appris la batterie tout seul, en autodidacte, avec quelques stages et rencontres par-ci, par-là. Puis, en 1995, quand je suis arrivé en Île-de-France, Georges Paczynski m’a pris sous son aile.

J’ai été influencé par Christian Vander et Paczynski, bien sûr, mais aussi Elvin Jones, Coltrane, Maurice Ravel, Claude Debussy, Igor Stravinsky, Steve Reich, John Bonham, Keith Moon, Famoudou Konaté, Mamady Keita… entre autres, bien sûr...



Photo © Jeff Humbert


Cinq clés pour le jazz

Qu’est-ce que le jazz ? L’émancipation ! Un souffle d’air nouveau…


Pourquoi la passion du jazz ? Il libère les sens et l’esprit… Il permet toutes les audaces.

Où écouter du jazz ? N’importe où et à n’importe quel moment dès lors que les émotions sont en alerte !

Comment découvrir le jazz ? Garder les pavillons grands ouverts et être prêt à tout.

Une anecdote autour du jazz ? La très belle et émouvante version de « La Javanaise » jouée par le trio Joachim Kühn, Daniel Humair et Jean-François Jenny-Clarke


Le portrait chinois

Si j’étais un animal, je serais un lynx boréal,
Si j’étais une fleur, je serais une rose,
Si j’étais un fruit, je serais du raisin rouge,
Si j’étais une boisson, je serais du lait de noisette,
Si j’étais un plat, je serais des spaghettis bolognaise,
Si j’étais une lettre, je serais G,
Si j’étais un mot, je serais Joie,
Si j’étais un chiffre, je serais 4,
Si j’étais une couleur, je serais violet,
Si j’étais une note, je serais Sib.


Les bonheurs et regrets musicaux

Pour l’instant, un morceau très simple : « Maniacus ». Il est dédié aux enfants victimes des génocides, mais en l’occurrence il est très difficile d’être objectif…

« Le meilleur est devant soi » ! Je n’ai donc aucun regret ! Tout au plus un sentiment d’urgence, car je ne peux pas, pour l’instant, me consacrer entièrement à la musique.


Sur l’île déserte…

Quels disques ? My Favorite Things de Coltrane (Atlantic), Petrouchka de Stavinsky, First Meditations de Coltrane (Impulse), Köhntarkösz de Magma, les danses de Debussy, le Concerto pour la main gauche et le Boléro de Ravel, Six Pianos de Reich et A Ceremony of Carols de Benjamin Britten.

Quels livres ?  Les Evangiles.

Quels films ? La Grande Vadrouille de Gérard Oury.

Quelles peintures ? Des œuvres de Marc Chagall, Salvador Dali, Léonard De Vinci

Quels loisirs ? Jouir du temps présent, des écosystèmes…



Les projets

Avec Free Human Zoo, j’ai un projet de double album : No Wind Tonight… Si je réussis à trouver une production dédiée, j’espère pouvoir le mettre en chantier en 2017. J’ai hâte aussi de pouvoir remettre sur les rails mon autre groupe, plus acoustique, Odyssée Ôm avec, entre autres, Skoczek, Joce Mienniel, Emmanuel Guerrero, Samy Thiébault...

Trois vœux…
  1. Amour pour tous.
  2. Paix pour tous.
  3. Excellente année 2017 à tous !...