4 mai 2018

Quint’Up au Triton…



Mario Canonge et Michel Zenino se produisent le 13 avril au Triton pour célébrer la sortie de leur disque Quint’Up.


Inséparables et infatigables, Canonge et Zenino animent depuis une dizaine d’années une jam session hebdomadaire au Baiser Salé. Pour enregistrer une musique dans la lignée de leurs bœufs du mercredi, ils ont formé un quintet avec le trompettiste, flûtiste et guitariste américain Josiah Woodson, le saxophoniste cubain Ricardo Izquierdo et le batteur Arnaud Dolmen. Quint’up sort en mars 2018, chez Aztec Music, et le répertoire a été composé par Canonge et Zenino.


Après une séance d’accordements et d’ajustements des timbres, le concert démarre dans un esprit bop : thème à l’unisson, succession de chorus et reprise du thème. Le public est joyeux et l’ambiance se rapproche davantage du club que de la salle de concert. « Bréhec », une belle plage de Plouha dans les Côtes d’Armor, pas très loin de Paimpol, commence dans un tohu-bohu évocateur, avant de partir dans un chœur nonchalant et mélodieux, empreint de touches des Caraïbes. « Room 150 » évoque Art Blakey et les Jazz Messengers : après le thème-riff exposé d’une même voix, les solistes développent avec énergie leurs idées sur une walking et un chabada dynamiques. « Ames sœurs » est davantage lyrique avec une introduction touchante de Canonge, un solo relax d’Izquierdo et une intervention plus bop de Woodson. « Not Really Blues » est un morceau up tempo tout à fait dans la lignée du hard-bop : walking et chabada rapides et vifs, trompette et saxophone ténor fougueux, piano pétulant qui glisse des nuances caribéennes. Ainsi s’achève le premier set.


Dans Quint’Up Canonge et Zenino proposent un hard-bop aux fragrances caribéennes, dynamique et joyeux.