6 décembre 2014

Lune de soie sur l’Ermitage…

Décidément, le Studio l’Ermitage sourit à Renaud García-Fons : pour le solo Beyond The Double Bass, le 13 novembre 2013, la salle était comble, et, pour le duo Silk Moon, un peu moins d’un an plus tard, le 11 novembre 2014, le club affiche également complet !


Cette fois, le contrebassiste joue en duo avec Derya Türkan, virtuose du kemence (« vièle à trois cordes originaire d’Asie centrale »). Le concert reprend onze des quatorze morceaux du disque Silk Moon, paru chez e-motive en novembre 2014.

Comme sur l’album, c’est avec le morceau éponyme que les musiciens entament leur duo. Dès « Silk Moon », García-Fons et de Türkan exposent les caractéristiques de leur musique : chants élégants parfumés de touches moyen-orientales, dialogues subtils de pizzicatos et d’archet, contrepoints baroques, unissons mélancoliques et rythmes

entraînants. Avec son petit instrument à trois cordes, Türkan joue des mélodies et tire des sons pour le moins inattendus ! Le timbre à la fois perçant, fragile et frissonnant du kemence donne un côté solennel aux mélopées (« Beautiful House In Bad Homburg »). Quand il monte dans les aigus et qu’il s’appuie sur l’électrification de son instrument, Türkan plante un décor quasiment électro (« A Girl From Istanbul »). Dans « Bosphorus Nostalgia », il renforce la majesté du thème en psalmodiant la mélodie. García-Fons reste dans le registre tout à fait personnel que nous lui connaissons : la contrebasse à cinq cordes se fait violoncelle (« A Girl From Istanbul »), les développements fusent, virtuoses et mélodieux (« Bosphorus Nostalgia »), les chorus partent dans des contre-chants qui évoquent Johann Sebastian Bach (« Lamentos ») et les pizzicatos virevoltent (« Camino de la sed », hommage à Paco de Lucía). A l’aide de ses pédales, le contrebassiste joue toute une palette d’effets rythmiques qui viennent soutenir les solistes : ostinatos lancinants (« Kaman tché »), tourneries sourdes (« Prayer Song »), boucles entraînantes (« A Girl From Istanbul »)…

Les deux rappels et les applaudissements nourris reflètent l’enthousiasme d’un public, bien conscient que la musique de Türkan et García-Fons est d’une originalité rare.

Le disque et le concert sont très proches avec, évidemment, des effets plus palpables en live, et des rugosités qui n’existent pas sur l’enregistrement. D’autant moins que la prise de son de Silk Moon, toute en ampleur et clarté, est particulièrement léchée (à l’instar de la pochette du disque). Sur les quatorze compositions, García-Fons en signe la moitié, Türkan quatre et trois morceaux sont co-signés. La présence du théorbe de ClaireAntonini sur « Bosphorus Nostalgia » renforce encore le côté moyen-oriental baroque de la musique du duo.

Avec ses mélodies mélancoliques et ses rythmes enjoués, ses arômes méditerranéens et ses fragrances baroques, Silk Moon est un disque à part, de musique improvisée… du monde.

Le disque

Silk Moon
Renaud García-Fons & Derya Türkan
E-motive Records – EMO141
Sortie le 10 Novembre 2014

Liste des morceaux

01. « Silk Moon », García-Fons (3:38).
02. « A Girl From Istanbul », Türkan (5:00).
03. « Istanbul’da bir Ispanyol », García-Fons (4:58).
04. « Kaman Tché », García-Fons (4:16).
05. « Bahar Zamani », Türkan (2:57).
06. « Prayer Song », García-Fons (5:10).
07. « Konstantinoupoli Reflections », García-Fons (3:35).
08. « Dokuz Sekiz », García-Fons (2:26).
09. « Camino de Sed », García-Fons & Türkan (3:30).
10. « Bosphorus Nostalgia », García-Fons (3:04).
11. « Nishapur », García-Fons & Türkan (2:18).
12. « Beautiful House in Bad Homburg », Türkan (4:17).
13. « Lamentos », Türkan (7:10).
14. « Taksim Clouds », García-Fons & Türkan (3:57).