4 juin 2017

Kind of Red - Das Kapital

Kind of Red
Das Kapital
Daniel Erdmann (ts), Hasse Poulsen (g) et Edward Perraud (d)
Label Bleu – LBLC 6721
Sortie en novembre 2016

Daniel Erdmann, Hasse Poulsen et Edward Perraud ont formé Das Kapital en 2002. Le trio compte cinq disques à son actif. Dans Kind of Red, publié en 2016  chez Label Bleu, ils s’écartent du répertoire d’Hanns Eisler pour interpréter leurs propres compositions. Poulsen signe quatre morceaux, Perraud, trois, et Erdmann, deux.

Kind of Red s’ouvre sur un thème aux consonances folks, « Webstern », accentué par les accords rythmiques de la guitare acoustique, une batterie légère et un ténor qui commence sur un mode relax et chaleureux, puis décolle peu à peu vers un free soft. Le morceau termine en apothéose sur un chorus dans une veine rock folk, que The Eagles n’auraient pas renié. Sous le saxophone soprano d’Erdmann, « Claudia’s Choice » s’étire, portée par les nappes aériennes de Poulsen et les bruissements de Perraud. Toujours plein d’humour, le trio emmène d’abord « Iris » sur les pas d’Ennio Moriconne, avant que la guitare électrique ne parte dans un chorus métallique. Les accords d’outre-tombe de la guitare et le thème heurté que le soprano, lointain, expose à l’unisson avec la batterie, donnent une allure de science-fiction à « Macht Nix, In Der Mitte Ist Noch Platz ». Après un démarrage foisonnant, « Just Like That » revient à des fondamentaux hard bops à la sauce moderne, avec la walking de Poulsen, le jeu touffu de Perraud et les pirouettes véloces du ténor d’Erdmann, bientôt suivies par celles de la guitare, puis de la batterie. « Jenseits Von Gut Un Böse » passe d’une atmosphère moderne et tendue à une ambiance folk, presque gipsy : clin d’œil amusant au Par-delà bien et mal de Friedrich Nietzsche… Dans le même esprit que « Claudia’s Choice », « How Long, So Low » se déroule lentement, en suspension, avec une batterie minimaliste. Le contraste avec « Au fond des yeux », dédié au photographe Jacques Henri Lartigue (Perraud joint le reflex aux baguettes), est d’autant plus saisissant que la guitare électrique de Poulsen déchire l’espace, sur un ténor shouter et une batterie foisonnante. Avec « Claudia’s Choice » et « How Long, So Low », « Nothing Will Ever Be Enough » pourrait être le troisième mouvement d’une suite dépressive…  

Les trios saxophone – guitare – batterie ne courent pas les rues et Erdmann – Poulsen – Perraud n’ont pas leurs notes dans leurs poches ! Das Kapital manifeste toujours autant de verve : Kind of Red est vif et réjouissant.