7 avril 2019

Beat – Grand Ensemble Koa


Après Koa-Roi (2012) et Ahimsa (2016), le Grand Ensemble Koa du joyeux collectif éponyme de Montpellier sort un nouveau disque en janvier 2019 : Beat. Comme son titre le suggère, cet opus puise son inspiration dans la Beat Generation et plus particulièrement dans l’œuvre de trois de ses auteurs-clés : Jack Kérouac, Allen Ginsberg et William Burroughs.

C’est Caroline Sentis qui déclame ou chante les textes de ces poètes dans sept morceaux composés par le bassiste Alfred Vilayleck. L’orchestre est quasiment inchangé par rapport aux deux précédents opus : Matthieu Chédeville au saxophone soprano, Armel Courrée au saxophone alto, Jérôme Dufour au saxophoniste ténor, Pascal Bouvier au trombone, Serge Lazarévitch à la guitare (au lieu de Matia Levrero), Samuel Mastorakis au vibraphone, Daniel Moreau au piano et au Fender Rhodes et Julien Grégoire à la batterie. La pochette – Kérouac, Ginsberg et Burroughs devant un échiquier dont les pièces sont les instruments de l’orchestre – est l’œuvre de l’auteur de bandes-dessinées Matthieu Bonhomme.

Le contraste des sonorités du trombone et du vibraphone introduit « Asphodels », puis la voix diaphane de Sentis, soutenue par la guitare et le piano, chante le poème éponyme de Ginsberg, sur les chœurs des soufflants et une rythmique puissante. « Hassan », le plus long morceau du disque – douze minutes – s’articule autour de plusieurs tableaux : tout commence par un scat a capella élégant, suivi d’un duo relevé avec la basse, bientôt relayé par un riff du vibraphone, un martèlement rock et les vents à l’unisson, avant que le saxophone ténor ne se lance dans un chorus free, souligné par un accompagnement touffu, pour ensuite revenir à un passage davantage mainstream – la section des cuivres tourne autour des vocalises – et terminer dans une ambiance électro... Dans « J’ai vu » Sentis déclame un extrait du poème-manifeste beat de Ginsberg, Howl, sur l’ostinato cristallin du vibraphone et la ligne profonde de la basse. Tout l’orchestre les rejoint pour un final énergique, porté par une rythmique aux accents rock et entrecoupé d’un solo de piano inspiré. Les trois mouvements de « Beatitude » font la part belle à l’électro, au saxophone soprano, éloquent, à la guitare et ses stridences rock, et aux mouvements luxuriants de l’orchestre, sur une batterie puissante et volontiers funky. Beat se conclut sur un extrait de Vraie blonde, et autres de Kérouac, sur un mode rock sourd.

Le Grand Ensemble Koa reste fidèle à ses habitudes : la musique de Beat est expressive et dynamique à souhait !

Le disque

Beat
Grand Ensemble Koa
Caroline Sentis (voc), Matthieu Chédeville (ss), Armel Courrée (as), Jérôme Dufour (ts), Pascal Bouvier (tb), Serge Lazarévitch (g), Samuel Mastorakis (vib), Daniel Moreau (kbd), Alfred Vilayleck (b) et Julien Grégoire (d).
Neuklang – NCD4195
Sortie le 1er février 2019

Liste des morceau

01. « Asphodels » (08:24).
02. « Hassan » (12:17).
03. « J'ai Vu (Intro) » (02:53).
04. « J'ai Vu » (06:37).
05. « Beatitude, Pt. 1 » (05:10).
06. « Beatitude, Pt. 2 » (06:58).
07. « Beatitude, Pt. 3 » (05:24).
08. « Thanks To » (07:08).