8 novembre 2015

Express Europa – Jean-Pierre Como

Express Europa
Jean-Pierre Como
Stefano di Battista (ss, as), Louis Winsberg (g), Jean-Pierre Como (p), Jérôme Regard (b) et Stéphane Huchard (d), avec Hugh Coltman (voc), Walter Ricci (voc), Jean-Marie Ecay (g), Xavier Tribolet (org) et André Ceccarelli (d).
L’âme sœur – CY2015/3
Sortie le 5 octobre 2015

En 1996, Jean-Pierre Como convie le saxophoniste Stefano di Battista, le guitariste Louis Winsberg, le contrebassiste Christophe Wallemme et le batteur Stéphane Huchard pour enregistrer Express Paris Roma. Vingt ans après, le pianiste rappelle ses compagnons, avec Jérôme Regard à la place de Wallemme, pour un nouveau disque : Express Europa.

Le quartet invite les chanteurs Walter Ricci et Hugh Coltman sur huit des onze titres. André Ceccarelli, Jean-Marie Ecay et Xavier Tribolet sont également de la partie sur quelques plages. Enfin, Pierre Bertrand a écrit les arrangements de quatre morceaux. En dehors de « Io che amo solo te », tube de 1962 du chanteur de variété Sergio Endrigo, « Silencio » et « Alba », signées Winsberg, toutes les compositions d’Express Europa sont de Como.

Une rythmique dense, soutenue par les cliquetis tendus d’Huchard (« Stars In Daylight – Part 2 ») et les lignes robustes de Regard (« Raccontami »), un accompagnent lyrique, appuyé par les talents mélodiques de Winsberg (« Alba ») et Como (« Moi Canto »), et des solos virevoltants, portés par l’aisance de di Battista (« Mandela Forever ») : Express Europa repose sur des fondations solides ! Dans les huit chansons, le quartet se met à la disposition des deux chanteurs, qui s’inscrivent dans la lignée des crooners à la Franck Sinatra : timbre medium, sonorité ténue, diction claire et mise en place prudente. Les trois instrumentaux sortent du lot : après un démarrage qui évoque « So What », « Mandela Forever » s’envole dans un style hard-bop musclé avec le thème à l’unisson et des développements énergiques, « Silencio » installe un climat aérien avec des couleurs arabo-andalouses pleines de caractère et « Alba » part sur un mode mystérieux, avant de rejoindre l’Amérique du sud sur des rythmes entraînants.

Express Europa se partage entre chansons de Music-Hall et instrumentaux mainstream, mis en notes par des musiciens irréprochables.