1 novembre 2018

Zn-1 - VolMeur


Une fois n’est pas coutume, c’est de peinture et non pas de musique que nous allons parler, mais, finalement, le but de l’improvisation picturale n’est-il le même que celui de l’improvisation musicale ?  


Le CERN, les champignons et la subligraphie...

Le 8 novembre 2018, à Genève, la galerie Images de Marque et VolMeur inaugurent « Breaking The Mould », une exposition inédite en coopération avec le Centre Européen pour la Recherche Nucléaire... 

Il y a deux ans, Jean-Yves Le Meur et Matteo Volpi, deux ingénieurs du CERN, tombent sur une collection d'archives photographiques de tunnels, de réacteurs, de hangars, de routes, de bâtiments... Mais voilà, avec le temps, les motifs et couleurs des diapositives ont été dévorés, malaxés, engloutis, digérés et déféqués par une armée de champignons gloutons. Projeté, le résultat est fascinant : des images fantasmagoriques défilent à l'écran, entre déformations abstraites et transformations figuratives. Les deux artistes, qui n'en font désormais plus qu'un, VolMeur, décident de révéler ces œuvres d'art au grand public grâce à un procédé inouï : la subligraphie. En bref, cette méthode d'impression permet de transférer des images sur pratiquement n'importe quel support traité au polyester, par pression à haute température. Le résultat est bluffant : couleurs, contrastes et luminosité sont rendus avec une exactitude et une présence flamboyante. 


A défaut de titre, la nomenclature de Mendeleïev suivie du numéro de tirage me semble judicieuse comme petit nom pour les œuvres de VolMeur : Zn-1 est donc arrivé le 1er janvier 2018. Il n’est pas exposé dans « Breaking The Mould », mais reflète à merveille l’univers des VolMeur. Tableau au format portrait de soixante sur quarante centimètres, Zn-1 appartient à la période abstraite. La construction rythmique du tableau se divise en trois parties scindées de haut en bas d'une manière harmonieuse, avec un quart d'en-tête, un demi de corps et un quart de pied. Les couleurs se complètent subtilement : une bande rouge coiffe un dégradé de gris séparé par une ligne noire d'un aplat blanc. L'ensemble est constellé de points, traits, rayures, tâches... qui viennent se mêler aux gris et donnent du tempérament au tableau. Si la dominante de gris-blanc inviterait à l'apaisement, le contraste avec le bandeau rouge met Zn-1 sous tension. D’autant plus que les teintes chaudes qui surplombent les couleurs froides créent un déséquilibre salutaire. D’un caractère bien trempé, Zn-1 invite l’imagination de chacun à se perdre avec délectation dans ce paysage mystérieux, comme un champ de neige par temps gris sous un ciel embrasé… Mais à chacun de trouver ce qu’il veut y voir !

VolMeur met en tableau la détérioration, joue avec la nature et la chimie, et crée un monde fantastique… « Breaking The Mould » (ou « Breaking The Mold » ?) est à voir et revoir !... avec ou sans les Spiritual Dimensions de Wadada Leo Smith dans les oreilles…